Les barrières non tarifaires

Les Etats ont coutume de protéger leur marché avec des barrières non tarifaires. Du protectionnisme s’appuyant le plus souvent sur la protection du consommateur. Le Coronavirus va leur fournir des arguments pour renforcer ces barrières. Ce qu’ils voudront faire pour protéger leurs producteurs mis à mal par l’épidémie.

Cependant, n’oublions pas que tous les pays de la planète ont été touchés. La réponse donnée à la pandémie doit être globale. Difficile de prétendre s’associer à une politique planétaire tout en prétendant jouer en solitaire sur le plan économique.

La prière barrière ne va-t-elle pas être imposée par les consommateurs eux-mêmes qui vont vouloir privilégier les produits locaux pour sauver leurs producteurs ? Les gouvernements ne vont-ils pas surfer sur cette vague pour proposer de restaurer une souveraineté d’un autre siècle ? L’angoisse liée à la crise pourrait favoriser des comportements irrationnels.

En tout cas, les politiques et les comportements vont changer.

Le prix pourrait ne plus être le critère déterminant d’un achat. La qualité du produit, l’impact environnemental et social du produit et de ses conditions de production pourraient devenir les premiers critères de choix.

Produire mieux et le faire savoir, le nouveau challenge des exportateurs ?

Fermer le menu